Ici archive

Nous sommes fiers d’avoir la confiance de nos clients et enthousiastes de leur apporter notre aide, voici nos derniers « success unlocked » :

 

  • Agilisation d’une équipe RH pour un acteur des télécommunications 

Dans l’objectif de mieux gérer ses changements de priorité et d’améliorer la productivité des équipes, un acteur majeur du secteur des télécommunications a confié à Saegus la mise en place d’un dispositif agile pour son équipe RH. Ce client a renouvelé, en début d’année, sa confiance en Saegus afin de renforcer les connaissances de ses ambassadeurs agiles et permettre ainsi d’insuffler ces nouvelles pratiques à l’ensemble du groupe.

#Acceleration Tactics

 

  • Aide à la décision locale au Sénégal pour une Fondation

Suite à des résultats mitigés des projets de lutte contre la mortalité maternelle et néonatale, une fondation a fait appel à Saegus pour concevoir et tester une approche innovante de compréhension des expériences locales pour prioriser des projets à forte valeur ajoutée. S’appuyant sur leurs expertises Design Thinking et Agile, l’équipe d’experts Saegus est retournée sur le terrain pour enrichir les premiers éléments créés suite à une phase d’immersion dans la région de Saint-Louis au Sénégal et co-créer avec une grande diversité d’acteurs, des projets qui partent des réalités locales et sont portés par les experts agissant déjà sur le terrain.

#Acceleration Tactics

 

  • Audit des usages des collaborateurs pour la DSI d’une institution financière

Dans le cadre de sa réflexion sur les outils proposés aux collaborateurs, la DSI d’une institution financière a décidé de missionner Saegus pour auditer les différents besoins des collaborateurs en terme d’usages. Cette DSI souhaite se transformer afin d’être User Centric en s’outillant des solutions en adéquation avec les besoins des utilisateurs finaux.

#Digital Workplace

 

  • Formation support IT et administrateurs O365 pour Sogeprom

Suite au déploiement de la suite Office 365 à l’occasion de l’ouverture d’un nouveau siège, la filiale immobilière de la Société Générale a confié à Saegus les formations des administrateurs et du support IT aux fonctionnalités d’O365 et à l’administration de la plateforme.

#Digital Workplace

 

  • Déploiement de l’outil de Data Visualisation Tableau Software pour Bolloré 

Bolloré T&L a fait le choix de Tableau pour harmoniser le reporting de son activité logistique. Saegus a été choisi pour assurer le développement, à la vue des enjeux et contraintes métiers du Groupe.

#Data Driven Business

 

  • Accompagnement sur Tableau Software pour le département Digital de L’Oréal 

L’équipe L’Oréal « Precision advertising & digital analytics » souhaite développer ses compétences autour de l’outil Tableau Software afin d’effectuer des analyses plus poussées dans leur domaine.

Pour ce faire, elle a fait le choix d’installer Tableau Server afin de se doter d’une architecture robuste et adaptée à l’ensemble de leurs cas d’usages. Les analyses seront ainsi partagées à travers le groupe.

Saegus accompagne L’Oréal dans le déploiement et la bonne utilisation de Tableau par les utilisateurs.

#Data Driven Business

 

  • Cadrage des usages collaboratifs pour le département R&I de L’Oréal

L’Oréal est actuellement en plein déploiement d’Office 365. Pour s’assurer d’un déploiement réussi à L’Oréal R&I, il est indispensable d’identifier les cas d’usages spécifiques aux métiers, de démontrer comment ils peuvent être adressés par le Digital Workplace, et de construire et contextualiser le matériel d’adoption. C’est sur ces axes que Saegus a été identifié pour accompagner le département R&I.

#Digital Workplace

 

  • Plateforme de Showroom pour L’Oréal (département IA)

La division IA de L’Oréal R&I souhaite améliorer sa visibilité en développant une application « Showroom » offrant une interface aux différents algorithmes développés à des fins de démonstration. Nous accompagnons L’Oréal sur le développement d’un MVP.

#Data Driven Business

 

Si vous souhaitez davantage d’informations sur la conduite de ces missions et notre méthodologie, n’hésitez pas à solliciter un rendez-vous avec nos experts.

 

Notre nouveau sujet ce mois-ci a porté sur “l’éthique et l’intelligence artificielle”. Sébastien Mazin-Pompidou, Directeur du Développement chez Saegus, a participé à cette enquête menée avec notre partenaire Odoxa, pour sonder l’avis des Français au regard de l’AI. On y apprend – sans surprise – que la majorité d’entre eux en à peur (56%) ou qu’ils la craignent, la peur pour leur emploi dominant. Si la plupart des sondés considèrent que l’éthique n’est pas suffisamment prise en compte, ils en appellent aux intellectuels, aux entreprises et aux gouvernements pour la définir et la mettre en place concrètement.

 

 

L’IA considérée depuis… 1950 ?

 

L’Intelligence Artificielle intrigue autant qu’elle angoisse. C’est du moins le cas en France. En effet, le récent sondage réalisé par Odoxa auprès des Français, montre que plus de la moitié d’entre eux juge l’Intelligence Artificielle comme une menace. C’est d’autant plus surprenant que ce sont eux qui achètent le plus de biens de consommation équipés d’IA (des enceintes intelligentes en passant par les téléphones et autres gadgets) et qui, par leurs usages, leurs permettent de toujours être plus intelligents.

Le concept d’IA n’est pas nouveau : qui n’a jamais entendu parler du test de Turing ? Test ayant pour but de faire interagir un humain avec une machine sans que ce premier ne s’en rende compte. Ce test, mis en avant par une marque automobile allemande promouvant l’intelligence artificielle embarquée de son dernier modèle, a été imaginé par Alan Turing en … 1950. Aujourd’hui l’IA est partout et ce n’est pas près de s’arrêter.

 

A quelles fins sera-t-elle utilisée ?

 

Avec la naissance des jumeaux Lulu et Nana génétiquement modifiés, annoncée fin novembre, la communauté scientifique internationale s’est offusquée et a globalement exprimé son indignation. Mais globalement, que s’est-il passé ? Depuis quelques années, l’homme sait modifier – au stade embryonnaire – l’ADN. Avec cette avancée, le monde s’est mis à caresser l’idée que l’on pourrait éradiquer des maladies graves, éviter les malformations de tous genres et faire en sorte que plus aucune naissance ne donne lieu à de très mauvaises surprises. Bref, le débat sur l’eugénisme s’est rouvert pour arriver à la conclusion : pas de modification d’ADN d’homme car cela risquerait d’être ingérable. Pourtant, quelques temps après : Lulu et Nana naissent.

Cet exemple est une mise en garde de ce qui va arriver avec l’IA. Si cette dernière est utilisée à des fins commerciales ou même médicales – on sait aujourd’hui qu’une IA est capable de détecter de façon plus sûre et plus rapide une tumeur au cerveau que n’importe quel spécialiste – qu’en est-il du secteur de l’armement ou de l’information ? En effet, obtenir des réponses toujours plus précises aux questions que l’on pose à notre enceinte connectée, améliorer la détection des maladies plus rapidement pour faire bénéficier le patient d’un traitement plus adapté ou encore aider les aéroports dans leur surveillance sont des améliorations dues à l’IA, acceptées de tous.

Mais si on venait à se servir de l’IA dans l’armement pour permettre à des drones autonomes d’aller tuer des terroristes ou dans l’information pour aller modifier des opinions en créant des comptes sur les réseaux sociaux (et en interagissant dessus de façon massive avec des milliers de citoyens) … de suite on comprend les limites éthiques d’une telle innovation.

 

L’IA et les humains : le duo indéfectible

 

Dans une résolution de septembre dernier, le Parlement européen a plaidé pour une interdiction internationale des robots tueurs autonomes. L’objectif étant de garantir qu’il y aura toujours un être humain derrière les robots dotés d’IA. C’est une bonne chose … mais sommes-nous certains que tout le monde respectera cette résolution ?

Avant de sombrer dans une réplique de Terminator et du Skynet, il est important que tout le monde ait conscience que l’IA va véritablement révolutionner notre quotidien. Notre façon de nous déplacer, de consommer et même de penser. De nouveaux métiers vont apparaître entre le philosophe et le développeur et c’est justement à ce moment que la notion d’éthique sera primordiale. Les salariés les plus qualifiés seront ceux capables, à tous les niveaux, de travailler conjointement avec de l’intelligence artificielle : de l’ouvrier dans les usines de voiture au cardiologue, tous les métiers seront modifiés.

Car contrairement à ce que laisseraient croire certains, l’IA aura les mêmes effets sur l’économie mondiale qu’a eu Internet et avant lui l’automobile. L’économie va se transformer, de nouveaux business vont apparaître pour en remplacer d’autres. À nous d’être attentifs aux avancées et de faire en sorte que dans cette bataille l’Europe en sorte grandie … pour éviter que dans 20 ans on fasse de nouveau le constat suivant : les GAFA et les BATX* dominent le monde.

Pour consulter les résultats de notre étude, cliquez plus bas pour la télécharger.

 

*Google Apple Facebook et Amazon (US) et Baidu Alibaba Tencent et Xiaomi (Chine)

 


 

Frédéric Brajon, cofondateur et directeur général de notre startup Saegus, est intervenu sur le plateau du 01 Business Forum aux côtés de Frédéric Simottel, Emile Leclerc, directeur d’études Odoxa, et Laurence Lafont, directrice marketing et opérations chez Microsoft, pour parler de “l’intelligence artificielle, chance ou menace ?”.

 

 

Il y a tout juste un an, une étude menée sur l’Intelligence Artificielle démontrait qu’une majorité de Français voyait en cette technologie une chance de voir son quotidien amélioré, même si beaucoup craignait aussi la place trop importante qu’elle pourrait prendre.

 

Aujourd’hui, la tendance s’inverse et les Français pensent que l’IA peut changer considérablement leur quotidien ainsi que l’organisation de la société. Pour certains d’entre eux, ils craignent même que tout ou partie de leur métier soit remplacé par un robot ou une intelligence artificielle.

 

Malgré cette perception de l’IA moins optimiste que l’an passé, les Français considèrent que nous sommes en retard sur ce sujet par rapport à d’autres pays, preuve que cette technologie est aussi un moyen d’être plus compétitif.

 

C’est d’ailleurs tout l’enjeu du rapport Villani rendu public il y a quelques jours.

 

Pour ce RDV de l’innovation, Frédéric évoque l’encouragement émanant des pouvoirs publics pour favoriser l’innovation et la recherche sur l’IA afin qu’elle serve davantage qu’elle n’affole, notant également les efforts qui doivent être faits pour que la France devienne un acteur de premier plan sur l’intelligence artificielle.

 

Entre vision optimiste, pistes de réflexion sur la façon judicieuse de traiter les bases d’informations et les mesures à prendre pour avancer sans perdre pied, les intervenants vous livrent leur analyse.

 

 

Vous pouvez revoir l’émission et télécharger l’étude complète conduite par notre partenaire Odoxa.

Que se passe-t-il chez Saegus ? Voici un aperçu de la vie du cabinet :

 

  • Saegus sera heureux de vous accueillir à Big Data Paris 2018 aux côtés de notre partenaire Dataiku. Retrouvez-nous au stand #A21 !

Nous vous invitons à venir nous rencontrer sur le stand où nous présenterons des cas pratiques et des retours clients sur le démonstrateur Data Science Studio (DSS). La scène sera animée pendant les 2 jours ! Cliquez ici pour découvrir le programme plus en détails.

Vous pouvez également en profiter pour prendre rendez-vous avec nos experts qui seront ravis de répondre à toutes vos questions et de vous offrir quelques goodies 🙂

 

  • Retour sur l’événement Foreseeds ! Le lancement officiel de l’application de crowd thinking que nous avons développée s’est tenu chez nous le 28 novembre 2017. 

Premier meetup interactif et disruptif, la soirée proposait une session sur le thème « repenser votre environnement de travail pour accélérer votre transformation ».

Nous avons eu le plaisir d’aborder la question aux côtés de Martin Sauer, directeur du digital chez Manutan, et de startuppers, designers, CDO et autres acteurs de la transformation digitale et de l’innovation. Vous êtes curieux ?

 

  • Un nouveau site pour Saegus à la navigation originale

Nous avons refondu notre site internet pour proposer à nos visiteurs une expérience de navigation inédite et immersive.

Notre équipe de Développeurs et designers ont travaillé en mode agile avec l’aide de nos experts du customer experience pour aller plus loin dans ce projet qui ne devait pas reposer sur la seule refonte esthétique.

Toute l’équipe en charge du projet a souhaité s’attarder sur les attentes et besoins de nos visiteurs réguliers pour s’assurer que le contenu proposé réponde aux besoins utilisateurs et leur permette d’obtenir rapidement l’information recherchée. En savoir plus ici.

 

  • Nous avons le plaisir d’annoncer le lancement prochain de notre toute nouvelle offre Acceleration Tactics

Parce que la rapidité d’exécution peut parfois remplacer la bonne idée, mais que nos organisations ne sont pas toujours prêtes pour aller si vite, ou pas forcément encore formées à la bonne méthode, Saegus a mis au point l’offre Accélération Tactics.

La promesse ? Accélérer. Une idée, un produit, un service, un projet voire une organisation. Saegus proposera non seulement la méthode la mieux adaptée, mais également l’outillage immédiatement opérationnel pour démarrer.

Fini de confondre agilité, lean startup, design thinking ou incubation, Saegus vous guide, vous montre, et accélère avec vous. Plus d’informations à venir bientôt.

 

Et sinon, nous poursuivons nos interventions sur le plateau de BFM Business pour vous livrer nos insights sur des sujets tech et digitaux :

 

  • Le 17 février dernier, Frédéric Brajon était aux côtés de Frédéric Simottel sur le plateau du 01 Business Forum l’Hebdo pour nous parler d’intelligence artificielle et d’eSanté comme nouvelle révolution.

Sous l’influence des nouvelles technologies (digital, objets connectés, big data, IA…) nous sommes à l’aube de changements profonds et durables qui vont bouleverser tout le secteur médical, de la recherche et du suivi des patients. Vous pouvez revoir l’émission ici, télécharger l’étude faite avec notre partenaire Odoxa ici ou relire l’article complet.

 

  • Le 23 janvier dernier, c’était David Semhoun qui était intervenu sur le plateau pour aborder, cette fois, l’entrepreneuriat à l’occasion du CES de Las Vegas.

Ce salon est maintenant connu de 22% des français et les innovations présentées intéressent 53% d’entre eux. Ces chiffres, en hausse chaque année, démontrent l’intérêt croissant de la population française sur les sujets d’innovation et leur regard optimiste sur la faculté du pays à la favoriser… Vous pouvez revoir l’émission ici, télécharger l’étude faite avec notre partenaire Odoxa ou relire l’article complet.

 

  •  Le 16 décembre 2017, Frédéric Brajon était intervenu sur le plateau pour évoquer l’évolution du comportement d’achat des français sur les plateformes de ecommerce.

Comment expliquer l’engouement de nos concitoyens pour les achats en ligne face aux canaux traditionnels ? C’est ce que se propose d’expliquer Frédéric au côté des intervenants. Vous pouvez revoir l’émission ici, télécharger l’étude faite avec notre partenaire Odoxa ou relire l’article complet.

 

Si vous êtes intéressés par une de ces news, que vous souhaitez plus d’info et de précisions, n’hésitez pas à nous contacter. Nous nous ne ferons un plaisir de vous répondre.

 

A bientôt !

La Saegus Team

Frédéric Brajon, directeur général de Saegus, Emile Leclerc, directeur d’études chez Odoxa et Racha Abu el Ata, directrice du secteur santé et social pour Microsoft, ont répondu aux questions de Frédéric Simottel samedi 17 février dernier, sur le plateau du 01 Business Forum de BFM Business pour aborder le sujet de la eSanté.

 

« Tech for Humans » – Une nouvelle révolution est en marche… sous l’influence des nouvelles technologies (digital, objets connectés, big data, IA…) nous sommes à l’aube de changements profonds et durables qui vont bouleverser tout le secteur médical, de la recherche et du suivi des patients.

 

Pourquoi une telle impulsion ?

 

Le marché est là (en 2050 la population mondiale de personnes de plus de 60 ans aura doublée), la technologie est prête, l’offre se structure à grande vitesse (en témoigne la présence de plus de 200 sociétés sur le domaine de la e-santé au CES 2018), et l’accueil des populations semble très favorable.

 

Actuellement, l’on peut identifier trois grands types d’acteurs sur un marché encore très morcelé (les providers de technologie, les exploitants – laboratoires, startups… – et les fournisseurs de services d’intermédiation). Ils proposent des produits ou services digitaux allant de la numérisation du carnet de santé, de l’aide à la prise de rendez-vous, au suivi du patient post intervention et au monitoring de paramètres de santé. L’engouement des populations semble donc naturel, puisque en plus de l’assurance d’un meilleur suivi et d’une meilleure prise en charge, l’ e-santé pourrait être une solution pour lutter contre les déserts médicaux via des systèmes de télémédecine ou de téléassistance ou permettre aux usagers de profiter de services médicaux depuis leurs domiciles.

 

Mais la véritable révolution concerne le patient qui, de passif, devient participatif en « offrant » ses données, ses habitudes, son historique à un écosystème qui lui permettra d’accéder à une offre de service préventive et prédictive – Ces données extrêmement confidentielles vont pour la première fois sortir à grande échelle d’organismes de santé spécialisés (hôpitaux, sécurité sociale…) ; il s’agit d’un enjeu majeur pour les régulateurs, qui doivent veiller à mettre en place les bons garde-fou règlementaires (CNIL, GDPR en Europe), tout en laissant une zone de liberté suffisante pour exploiter ces informations, au bénéfice de l’usager.

 

Frédéric Brajon

 

Pour tout savoir, vous pouvez revoir l’émission ici. Vous pouvez également télécharger l’étude faite avec notre partenaire Odoxa.
N’hésitez pas à prendre contact avec nous en vous rapprochant de gaelle.pommereau@saegus.com !

Marc, président de Saegus, est intervenu aux côtés de Microsoft et Odoxa pour aborder un sujet qui divise autant qu’il enthousiasme : l’IA et les robots.

Aptitude des français à innover, massification des données, gouvernance politique attendue, position des plateformistes en France, mais aussi cas d’usage entourant la robotique… Tous ces angles ont été débattus par les 3 experts.

Pour tout savoir, vous pouvez revoir l’émission ici

Vous pouvez également télécharger ici l’étude faite avec notre partenaire Odoxa

En Mars 2017, Saegus est invité à réagir autour du sujet passionnant de l’Intelligence Artificielle. 

Frédéric Brajon, Directeur Général, détaille nos convictions : approche pragmatique, micro services et liens avec la Data Science.

Pour regarder l’émission dans on intégralité, cliquez ici

Pour en savoir davantage sur nos expertises dont la Data Science, cliquez ici